AUX COULEURS DE L’AVF – GLORIA

Toute l’année, l’équipe sportive de l’Association Végétarienne de France s’illustre dans diverses compétitions. Le 9 avril cinq d’entres-eux ont participé au marathon de Paris. Nous sommes allés à la rencontre de Gloria pour un entretien très Veggie-Veggie. 

Je m’appelle Gloria, j’ai 27 ans et je viens d’Italie. Mon prochain challenge sportif sera le marathon de Paris, notamment mon première marathon dans le contexte de la course à pied (après un marathon alpin fait dans le montagnes italiennes du nord-est). Au niveau sportif j’ai toujours pratiqué plusieurs activités sportives, étant « accro » au sport. Je fais de la course à pied depuis au moins 10 ans mais à côté de ça j’adore aussi faire de la natation, du yoga, des randonnées, balade, volley et/ou foot, même si suis généralement ouverte à tester toute nouvelle expérience sportive. Je fais partie de l’AVF depuis Novembre 2016 et j’ai connu l’association grâce aux sorties de course à pied organisées par l’AVF. Le fait d’être végétarienne depuis plusieurs années m’a approché à devenir membre de l’AVF. J’ai pris cette décision depuis désormais 3 ans, au début pour de raisons de santé même si avec le temps je me suis sensibilisée toujours plus aux causes animales et environnementales pour lesquelles je suis aussi fière d’être végétarienne aujourd’hui. Je suis végétarienne et je trouve que la différence principale entre végétarienne et vegane c’est le fait que les dernières suivent un régime alimentaire caractérisé par l’absence des produits dérivants et/ou produits par les animaux.

Sport et végetalisme  ?

Je trouve que si on arrive à suivre un style de vie sain en mangeant correctement et varié, en se renseignant sur les propriétés des aliments et en remplaçant les éléments dont notre corps à besoin, un style de vie végétarien ou vegan n’apporte que des avantages, surtout au niveau de la santé et du respect de l’environnement. Cela n’empêche pas du tout la pratique du sport, même au niveau professionnel et/ou intense.

Qu’est-ce qui vous a motivé pour participer à ce marathon ?

Celui-ci c’est mon premier marathon en absolue. J’ai choisi de m’y inscrire après avoir participé à un Trail de 21km en Octobre 2016 en Normandie. Étant runner depuis longtemps le rêve d’un marathon a toujours été dans ma tête, cette année je sentais que j’aurais pu le faire et le but est de le terminer en courant, si possible avant  4.30h, comme première marathon.

Votre plat préféré ?

Un de mes plats préférés c’est le steak seitan mariné avec une sauce faite maison, accompagné par des légumes sautés et/ou une salade d’avocat/tomates. J’adore aussi le quinoa, le boulgour et/ou le taboulé, ainsi comme les quiches végétariennes.

Vos secrets de préparation ?

Pour me préparer au mieux pour mon premier marathon je cherche de me reposer beaucoup, d’être constante avec mes entraînements, de manger beaucoup de glucides avant la compétition et puis de réintégrer correctement les protéines dont mon corps à besoin après. Des « astuces » classiques et simples mais qui selon moi sont suffisants pour la réussite. Le côté psychologique fait le reste, ainsi comme la motivation et la détermination personnelle.

Conseils donneriez-vous à un néo végétarien ?

Je lui conseillerais de se renseigner suffisamment avant de commencer le nouveau régime, d’être attentif à remplacer les aliments nécessaires pour le corps dans la juste façon et quantité et de se donner la possibilité de sortir et de connaître des autres végétariennes et/ou végétaliennes afin de partager les différents expériences, découvrir nouvelles recettes et activités vertes et saines. Tout doucement.

C’est vrai que les végéta*iens courent plus vite que les autres ?

Je ne sais pas si c’est effectivement comme ça mais cela peut être du au fait qu’un végétarien/végétalien fait plus d’attention à la nourriture, étant plus sensible à ce qu’il mange et donc il sait aussi correctement remplacer les aliments dont il a besoin, selon le contexte et les exigences personnelles, donc si on pratique du sport on sait aussi quoi manger et prendre pour de meilleures performances et sensations lors de l’activité même.

Le mot de la faim ?

« Mens sana in corpore sano » (proverbe latin) et «On est ce qu’on mange ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s