Philippe Richet : le mur du Marathon

vegan-marathon-philippe-richet-1303Le fameux mur… Qui dit marathon  dit épreuve mythique mais aussi une épreuve dantesque avec une fracture physique et mentale : le mur. Cet état se situe entre le 30e et 35e km. C’est votre premier marathon on écoute tout le monde, on suit un plan d’entraînement et on nous parle du mur. Kesaco ?
A l’entraînement on ne va pas faire les 42 kms. Au maximum 2h45 en sortie longue donc le corps et notre esprit ne sont pas prêts. On démarre son premier marathon angoissé et excité. L’entraînement nous a conditionné pour être au top. Les premiers kilomètres faciles on est au-dessus,  première erreur que l’on va payer plus tard. Les kms défilent on sent la fatigue et puis soudain le coup de pompe, on est scotché, lourd, plus de force, plus d’énergie, le moral chute. Sur mon premier marathon, une contracture au mollet droit puis aussitôt au mollet gauche , un pantin désarticulé ! Il faut retrouver sa lucidité, retrouver son objectif : finir. Penser que l’on a fait une grosse partie du parcours. Chercher du positif ! On coince 2 ou 3 km puis la magie opère, un ravitaillement ,un encouragement et on retrouve l’espoir et ses jambes, puis arrive les derniers mètres et on accélère, les douleurs ont disparues. Surmonter tout çà fait la beauté du marathon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s